Les organisations musulmanes représentatives dénoncent l’activisme et “l’autoflagellation”

Presse : http://www.lepoint.fr/societe/chalghoumi-l-imam-qui-derange-l-islam-de-france-06-07-2017-2141192_23.php

Les organisations musulmanes représentatives dénoncent l’activisme et “l’autoflagellation” du responsable de la mosquée de Drancy, Hassen Chalghoumi.

L'imam Hassen Chalghoumi est souvent présenté comme l'imam de Drancy.
L’imam Hassen Chalghoumi est souvent présenté comme l’imam de Drancy. © Citizenside/ Francois PAULETTO

Les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM) – composé notamment de membres du Rassemblement des musulmans de France (RMF), de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), de la Grande Mosquée de Paris, et de l’ancien président du CFCM – avaient rendez-vous jeudi matin à la Grande Mosquée de Paris. Ils devaient notamment évoquer leur réponse aux conclusions du sondage publié dans Le Monde qui indique que 60 % des personnes interrogées estiment que l’islam est incompatible avec les valeurs républicaines.

Mais, très vite, le débat a changé d’objet. En cause, les initiatives d’« autoflagellation » lancées par le controversé – au sein de la communauté des pratiquants – imam Hassen Chalghoumi. Celui qui est souvent présenté comme l’imam de Drancy se lance à partir du 9 juillet dans un tour d’Europe pour prier et commémorer les victimes du terrorisme. « Lui comme les 60 imams qui l’accompagnent sont des imams sans mosquée, peste Abdallah Zekri, représentant de la Grande Mosquée de Paris au CFCM. Nous condamnons très vigoureusement les attentats terroristes. Nous n’avons pas attendu Chalghoumi pour dénoncer ceux qui manipulent l’islam à des fins politiques et terroristes. Nous avons multiplié les initiatives et le dialogue interreligieux. Le pape François nous a félicités pour nos différentes actions. »

Fiche Sirene

En outre, les actions de Chalghoumi sont financées par le Syrien Mohamed Izzat Khatab, président de La Syrie pour tous, qui a aussi levé les fonds pour organiser la tournée européenne des imams.
Lors de l’iftar – la rupture quotidienne du jeûne – organisé dans les Salons Hoche dans le 8e arrondissement de Paris en présence du président de la République Emmanuel Macron, il s’était vu interdire l’entrée.
Officiellement, accompagnant la délégation du CFCM, il n’avait pas été inscrit sur la liste des invités. Celui qui se présente comme homme d’affaires a eu maille à partir avec la justice suisse.
Condamné pour diverses escroqueries, il fait également l’objet d’une fiche Sirene qui signale ses déplacements au sein de l’espace Schengen. Alors qu’il accompagnait l’imam Chalghoumi au forum Sport et paix à Monaco, il s’était vu refuser l’entrée du territoire de la principauté. « C’est à cette occasion que M. Khatab a effectué des démarches pour faire lever sa fiche », assure un de ses fidèles serviteurs, qui certifie qu’il ne fait plus l’objet d’aucun fichage.
Pour le renouvellement de sa carte de résidence auprès de la préfecture de police, Mohamed Izzat Khatab avait dû faire appel au service de l’imam Chalghoumi pour lui faciliter les démarches. 
Le Point avait été en relation avec le cabinet du préfet Michel Cadot qui nous avait expliqué que sa fiche Sirene compliquait sa situation. Sous François Hollande, l’Élysée lui avait largement ouvert ses portes. « Cela n’a pas changé avec le président Macron, précise l’un de ses porte-parole. M. Khatab a été officiellement convié à commémorer l’attentat de Nice le 14 juillet. » « Sur quota de la Mairie de Paris », précise néanmoins une source élyséenne.