Aïd El Kébir vendredi 31 juillet 2020

Logo copie

Communiqué

À l’occasion de l’Aïd El Kébir le vendredi 31 juillet 2020

 

Le vendredi 31 juillet, nous allons célébrer l’Aïd El Adha (Aïd El Kébir), appelé en français « fête du sacrifice ».

Avant toute chose, je tiens à présenter mes meilleurs vœux à tous les musulmans et à leur souhaiter santé et sérénité.

Nous le savons, comme pour le mois du Ramadan et l’Aïd El Fitr, cette fête intervient cette année dans un contexte particulier.

Ce qui m’amène à rappeler un certain nombre de principes.

D’abord s’agissant de la fête du sacrifice, je demande à tous les musulmans de se conformer scrupuleusement aux lois en vigueur dans le cadre du rituel lié au sacrifice des ovins qui doit être accompli par délégation dans les lieux appropriés et agréés.

Ensuite, je recommande à tous les musulmans de demeurer fidèles à l’esprit de l’Aïd El Kébir qui est surtout un instant de partage et de solidarité.

Il convient de ne pas oublier les nécessiteux et de faire de cette fête, un moment d’adoration, de prière, de spiritualité, mais aussi de fraternité et de bienveillance envers nos coreligionnaires, mais, par ailleurs, l’ensemble de nos compatriotes.

Enfin, il s’agit également de ne pas omettre le contexte épidémique. La Covid19 est un risque qui pèse encore sur nous. La maladie n’a pas disparu, tant s’en faut. Il est donc important de continuer à respecter les gestes barrières et la distanciation physique.

À ce titre, je rappelle que les prières de l’Aïd ne doivent pas rassembler plus de 5000 fidèles et qu’il est possible, dans certaines mosquées, d’organiser deux offices.

Il est même admis qu’une prière de l’Aïd avec Khotba (sermon) rend la prière du vendredi facultative si la fête intervient un vendredi, ce qui est le cas cette année.

La Grande Mosquée de Paris effectuera la prière de l’Aïd El Kébir le vendredi 31 juillet 2020 à 8h30.

L’Aïd El Kébir doit demeurer une fête de fraternité, de partage et de bienveillance.

Prendre soin de soi-même, de ses proches et de la société est dicté par l’éthique musulmane. En vous réitérant tous mes vœux, en mon nom et au nom de tous les imams et le personnel de la Grande Mosquée de Paris, je vous recommande de faire le nécessaire pour que cette journée se déroule dans les meilleures conditions et dans le respect des règles sanitaires.

Aïdkoum Mabrouk.

 

Chems-eddine HAFIZ
Recteur de la Grande Mosquée de Paris