Avis religieux sur la vaccination contre la Covid-19

Communiqué

Avis religieux sur la vaccination contre la Covid-19

 

La commission des Imams de la Grande Mosquée de Paris s’est réunie ce jour pour examiner les questions posées par les fidèles au sujet du vaccin contre la Covid19.

Tout d’abord, de nombreux musulmans s’interrogent sur la licéité des composantes des vaccins contre le coronavirus.

Les laboratoires Pfizer, Astra Zeneca et Moderna ont assuré à l’agence AP que leur traitement ne contient pas de gélatine de porc.

Sur la base de cette déclaration, la commission des Imams de la Grande Mosquée de Paris, sans pouvoir vérifier cette assertion, considère qu’il n’y a aucun risque particulier.

Ensuite, l’administration du vaccin par voie d’injection intramusculaire dans le muscle du deltoïde suscite des appréhensions de certains musulmans par rapport au jeûne du mois béni de Ramadan.

La commission des Imams de la Grande Mosquée de Paris rappelle que l’avis jurisconsulte est clair puisqu’il est établi que le vaccin administré par injection intramusculaire n’a pas d’incidence sur le jeûne car il n’a pas un caractère nutritif. En effet, toute injection sous-cutanée, intra-musculaire, intra-osseuse ou intra-articulaire à des fins non nutritionnelles n’invalide pas le jeûne.

La commission des Imams de la Grande Mosquée de Paris rappelle également que l’islam accorde une grande importance au caractère sacré et à la préservation de la vie humaine.

En conséquence, les efforts visant à protéger la vie humaine contre toute forme de danger et de préjudice, comme le développement de vaccins, sont fortement encouragés par l’islam. Le vaccin contre la Covid19 fait partie des médicaments préventifs fortement recommandés par la foi islamique, particulièrement en période d’épidémie.

Le prophète de l’islam – que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur lui – dit : « Allah n’a pas fait descendre une maladie sans qu’il soit également fait descendre son remède ». Le remède peut venir aussi grâce à la médecine et les chercheurs avec la permission d’Allah, comme dans notre cas avec les vaccins contre le coronavirus.

La commission des Imams de la Grande Mosquée de Paris appuie sa réflexion sur les déclarations de Ibn ‘Abd al-Salâm : « Les savants sont d’accord sur le fait qu’il faut éviter le pire des deux maux en contractant le moindre mal » ainsi que de Ibn Daqîq al-‘îd : « Parmi les règles globales figurent celle qui stipule que le moindre mal doit être contracté pour éviter un mal pire que celui-ci s’il est inévitable de contracter l’un des deux ; on s’appuie pour cela sur le hadith dans lequel le Prophète interdit à ses Compagnons de réprimander le Bédouin qui venait d’uriner dans la mosquée ».

La commission des Imams de la Grande Mosquée de Paris incite les musulmans de France à assumer leurs responsabilités citoyennes et religieuses en préservant leur santé et celle des autres. Le musulman rend compte à son Créateur pour sa santé, qui est un dépôt qu’Allah lui a légué.

 

Chems-eddine HAFIZ
Recteur de la Grande Mosquée de Paris

Information sur vaccination GMP