Les célébrations religieuses sont autorisées, les mosquées doivent se préparer avant ouverture

Logo copie

Communiqué

Reprise des cérémonies religieuses

Le ministre de l’Intérieur M. Christophe Castaner a annoncé, le vendredi 22 mai 2020, à l’issue d’une concertation avec les représentants des cultes, la publication d’un décret, avec entrée en vigueur immédiate, pour autoriser à nouveau la célébration de cérémonies religieuses.

Ce samedi 23 mai, le ministère de l’Intérieur a publié le Décret 2020-618 qui complète le Décret 2020-548 du 11 mai 2020 en formalisant et en codifiant les règles et les mesures à prendre, par les responsables des lieux de culte, afin d’assurer la sécurité sanitaire de tous.

La Grande Mosquée de Paris (GMP) avait, à la fois, rappelé à l’exécutif, le 5 mai 2020, la nécessité de veiller à la préservation d’une égalité de traitement entre tous les cultes et insisté sur le fait qu’il ne fallait pas précipiter la célébration des cérémonies cultuelles tant que les conditions de sécurité sanitaire ne seraient pas réunies. Elle tient à saluer aujourd’hui la sage décision du gouvernement qui, à travers les dernières mesures prises, met les gestionnaires des lieux de culte face à leurs devoirs et leur témoigne ainsi une marque de confiance.

Aussi, la GMP, qui n’a eu de cesse d’exhorter tous les cultes à privilégier la responsabilité collective, continuera-t-elle à faire prévaloir la sécurité sanitaire des fidèles sur toute autre considération, conformément à l’éthique musulmane d’ailleurs, qui appelle à protéger la santé et à sacraliser la vie humaine.

C’est la raison pour laquelle, et dans la continuité de ce qu’elle avait préalablement annoncé, la Grande Mosquée de Paris n’organisera pas la prière de l’Aïd ce dimanche 24 mai 2020 étant donné que les conditions de sécurité sanitaire ne sont pas encore totalement réunies. 

Ce n’est guère de gaîté de cœur qu’elle prend cette lourde décision, motivée par la préservation de la sécurité sanitaire des fidèles et dans leur seul intérêt. Nous rappelons que la majorité des pays musulmans qui font face à l’épidémie, y compris ceux qui connaissent une propagation moins importante qu’en France, ont préféré ne pas permettre la tenue de la prière de l’Aïd El Fitr et encourager les croyants à l’accomplir chez eux afin de ne pas les exposer au virus.

Si la GMP a déjà réalisé la désinfection de ses locaux et de sa salle de prières, des actions supplémentaires sont essentielles avant de reprendre les célébrations des cérémonies religieuses. Il conviendra de poursuivre les marquages au sol à l’intérieur et à l’extérieur des mosquées et d’agencer les lieux afin que les fidèles soient accueillis, au plus vite, dans les meilleures conditions selon les recommandations édictées par le décret du 23 mai, s’agissant des distanciations physiques et des gestes barrières. Dans cette période complexe, tous les gestionnaires des lieux de culte ont certes une responsabilité morale et éthique, mais aussi une autre, de nature juridique. Il est donc fondamental d’opérer un retour à une vie cultuelle normale avec sérieux et rigueur.

Dès que les conditions seront totalement réunies, la Grande Mosquée de Paris insistera sur les règles qui devront être nécessairement respectées et procédera, à l’issue, à l’organisation des cérémonies religieuses, notamment la prière du vendredi.

Il faudra dès lors rappeler que chaque fidèle devra obligatoirement porter un masque à l’intérieur des mosquées, y compris durant la prière et toute autre cérémonie cultuelle.

Des référents devront être désignés pour former aux nouvelles modalités les personnes chargées des cérémonies religieuses.

Par ailleurs, des conditions d’entrée et de sortie seront instaurées de manière à assurer, à tout instant, la distanciation physique entre les fidèles qui devront accomplir leurs ablutions avant de se rendre à la mosquée puisque les salles dédiées à cet effet seront fermées et ne seront donc pas accessibles.

La désinfection des mains sera nécessaire à l’entrée et à la sortie du lieu de culte. Aussi, du gel hydro-alcoolique sera mis à disposition.

Et enfin, autant que possible, il sera vivement conseillé d’être muni de son propre tapis de prière.

Nous devons poursuivre collectivement nos efforts, agir avec responsabilité, appliquer toutes les règles, fussent-elles contraignantes, et nous conformer à une discipline rigoureuse afin de préserver la santé de tous et surtout celle des plus vulnérables. Notre patience commence à apporter de bons résultats, c’est notre persévérance qui nous permettra de reprendre une vie cultuelle normale.

Pour conclure, la Grande Mosquée de Paris souhaite saluer vivement l’engagement et le civisme des musulmans et s’incliner devant le sang-froid dont ils continuent de faire preuve.