Pour une représentation du culte musulman sans tutelle

Communiqué

Logo FNGMPLogo UOIF MdeF

Paris, mercredi 14 novembre 2018

La communauté musulmane française constitue la seconde communauté religieuse de ce pays. Si elle peut être considérée récente par son installation en France métropolitaine, elle reste bien ancrée dans l’histoire de France et dans  ses diverses péripéties. Les commémorations du Centenaire de l’Armistice de 11 Novembre 1918 ont rappelé que des dizaines de milliers de musulmans ont payé de leur vie la défense de la France, de la liberté et de la démocratie. 
Cette même communauté, pleinement française, ne cesse de participer à l’essor de la société. Elle est partie intégrante de toutes ses strates. Elle aspire à vivre et à pouvoir exercer son culte dans la dignité, le respect et la liberté conformément aux fondements et aux lois de notre République.
Malheureusement aujourd’hui il ne fait pas bon d’être musulman en France. Les attitudes et les comportements de  suspicion sont devenus de mise.  Nous devons aller vers une France sereine, qui aime et qui respecte tous ses enfants.

A cet effet, la communauté musulmane a besoin d’une représentation de son culte digne, efficace et reconnue.
Ce travail de représentation a été entamé depuis des décennies et a abouti en 2003 à la création du « Conseil Français du Culte Musulman » (CFCM) dans lequel les grandes fédérations musulmanes se sont retrouvées et ont cherché à mener un travail au profit de la communauté musulmane et plus généralement du pays.
Aujourd’hui, le dossier de l’organisation du culte musulman fait l’objet d’évaluations et de propositions, parfois de spéculations.
La « Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris » (FNGMP) et « Musulmans de France » (MF), initiatrices et fondatrices  de ce travail de représentation, demeurent bien engagées pour le mener ensemble à son terme.

Plus précisément, elles agiront avec les autres fédérations du CFCM pour doter l’islam de France d’une représentation indépendante, qui s’affranchira des concurrences malsaines et qui diffusera un islam de paix, de fraternité et de dignité. Elles n’ont cessé et elles continueront à agir pour une lecture de l’islam qui, tout en gardant sa pleine authenticité, soit adaptée à la société d’aujourd’hui.
La FNGMP et MF appellent les responsables de l’islam de France à continuer à œuvrer en faveur de cette lecture équilibrée des textes, loin de tout extrémisme ou anachronisme et à même de prévenir toute radicalisation et ses conséquences néfastes pour tous.
Il ne fait pas bon d’être musulman aujourd’hui en France. C’est circonstanciel nous en sommes convaincus. C’est pourquoi, la FNGMP et MF appellent les musulmans de France à ne pas céder à la peur et à continuer à s’unir dans l’effort, avec confiance et sérénité et répandre le vivre-ensemble et l’amour du prochain.
Comme nos aïeux, continuons à œuvrer pour le bien commun, l’intérêt général et la prospérité de notre pays. Continuons à construire ensemble un monde de paix, de justice et de fraternité. 

Recteur Dalil BOUBAKEUR                Monsieur Amar LASFAR
Président Fédération Nationale                  Président de Musulmans de France
de la Grande Mosquée de Paris                     

Mots clés des articles